17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 16:42

bfilogo1

 

Lundi dernier s'était tenue au BFI (British Film Institute) à Londres une avant-première de "Let's Kill Hitler" (épisode 8), suivie d'une séance Questions/Réponses avec Matthew Sweet (présentateur sur BBC Radio 3), Karen Gillan, Arthur Darvill et Steven Moffat.

 

Le journaliste Ian Wylie a retranscrit sur son blog la séance en question. En voici quelques extraits :

 

Quand vous vous êtes assis pour écrire les épisodes qui présentaient River Song, saviez-vous ce que le destin avait en réserve pour elle ?

 

Steven Moffat : « Non. À ce moment-là je pensais juste que c'était un personnage qui n'apparaîtrait qu'une seule fois et qui aurait pu être impliqué d'une façon ou d'une autre, qui sait, avec le 58ème Docteur. Mais Alex (Kingston) était si bonne que la faire revenir semblait être une chose tellement fun. Au moment où je réfléchissais à Amy Pond – je pensais que c'était vraiment évident, en fait – je me suis dit "Oui, la révélation pourrait probablement être que River est sa fille". Évidemment j'avais besoin d'autre issues – Karen aurait pu quitter la série. Mais d'un point de vue assez tôt, oui »

 

« La chose géniale à propos d'écrire l'histoire de River Song est que ça a l'air plus intelligent que ça ne l'est car le tout est à l'envers. De son point de vue, bien sûr, ça ne l'est pas. Mais vous racontez cette histoire, vous la révélez étape par étape à l'envers. Donc comme tous les tours de magie ça a l'air plus intelligent que ça ne l'est »

 

À propos de cette fausse fin [pour "A Good Man Goes To War"] au readthrough ?

 

Steven Moffat : « C'était du grand n'importe quoi, je me souviens. Ce n'était pas si brillant mais ça ne devait pas forcément l'être. Ça concernait le nom écrit sur le côté du berceau. Et j'ai prétendu que nous allions révéler le vrai nom du Docteur...c'était cela. Ce fut écrit à quatre heures du matin un truc dans le genre »

 

Une perspective pour Steven de suivre Russell T Davies en écrivant quelque chose comme "The Writer's Tale" ?

 

Steven Moffat : « Non. Le problème est que vous aurez le même livre écrit par un homme un peu plus réticent et grincheux...à vrai dire, je pense que c'est un livre exceptionnel sur l'écriture. Je pense qu'il est brillant. Je le recommande à n'importe qui. Je ne pense pas avoir quelque chose à ajouter. C'est la vie que je mène. C'est aussi infernal que décrit ici. Rien ne change du tout. Non – ça serait juste le même livre mais avec un homme plus bref. Ça ressemblerait à une coupure budgétaire. (rires) »

 

Vous pouvez lire le reste de la retranscription (en anglais) sur cette page.

Partager cet article

Publié par The Blogger - dans News
commenter cet article

commentaires

Annonce

Important : Le blog ne sera plus alimenté pour le moment. Vous pouvez toutefois continuer à suivre les news sur Twitter et Facebook. Plus de détails ici.

Recherche

Facebook

Twitter

Flux RSS

rss